Inter Press Service News Agency
15:09 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

KENYA
L’élevage de papillons assure le repas sur la table
Ntandoyenkosi Ncube

KAKAMEGA FOREST, Kenya, 28 juin (IPS) - Pendant dix ans, Roselyne Shikami, a vendu des œufs bouillis à la station de bus, juste en dehors de la Kakamega Forest (Forêt de Kakamega) très boisée, dans l'ouest du Kenya, près de la frontière avec l'Ouganda. Maintenant, elle vend des papillons.

"C'était très difficile pour moi de vendre deux douzaines d'œufs bouillis par jour", a déclaré à IPS, cette femme de 35 ans. "Parfois, je m’asseyais là pendant plus de 11 heures. Mais j'arrivais rarement à réunir 200 shillings kenyans (Ksh) (environ 2,60 dollars US). Maintenant, avec seulement deux papillons, je peux gagner beaucoup plus".

Shikami fait partie d'un petit groupe composé essentiellement de femmes, qui ont commencé à faire l’élevage de papillons qu’elles vendent au Kenya et dans le reste de l'Afrique. Elles espèrent avoir des clients en Europe et en Amérique du nord, les deux marchés les plus lucratifs de papillon. Son mari, Joël, fait partie du groupe. Comme beaucoup d'autres personnes vivant autour de la forêt de Kakamega, il gagnait son revenu en coupant des arbres dans la forêt qu’il vendait comme bois de chauffage.

Selon le Programme d'éducation environnementale de Kakamega (KEEP), un groupe de préservation de l’environnement qui forme les femmes dans l’élevage de papillons, la forêt de Kakamega a été réduite de plus de 240.000 hectares en 1820 à seulement 23.000 hectares aujourd'hui.

Cette forêt est généralement considérée comme le reste, du côté de l'est, de la forêt tropicale congolaise sur la plaine de l'Afrique centrale. La déforestation extensive a été en grande partie due à la croissance démographique et au chômage, qui entraînent le déblaiement des terres pour l'agriculture et la combustion du bois pour en faire le charbon de bois destiné à l’usage domestique et à la vente.

Le gouvernement s’est employé à empêcher les bûcherons et les agriculteurs d’entrer dans la forêt et est maintenant en train d’encourager des projets communautaires, tels que l’élevage de papillons, comme une façon d’offrir des revenus alternatifs.

La forêt de Kakamega regorge de plus de 70 pour cent des papillons du Kenya et plus de 500 espèces différentes. Depuis son lancement en 2001, l’élevage de papillons s'est avéré être une mine d'or pour les communautés qui vivent autour des forêts, rapportant aux éleveurs l'équivalent de plus de 100.000 dollars US chaque année, affirme le Service de protection des forêts du Kenya dans son rapport annuel.

Benjamin Okalo, le directeur du KEEP est d’accord. "L’entreprise de papillons est en plein essor. "Un éleveur n’a besoin que de deux papillons pour obtenir mille nymphes et cela rapportera plus de 75.000 Ksh (950 dollars) en un mois - beaucoup plus d'argent que ce que l'on peut gagner du commerce de poules ou de la vente des œufs".

Okalo a expliqué que les gens veulent acheter autant d’espèces de papillons que possible pour leurs collections et pour faire de jolies décorations. Les papillons sont également achetés pour la recherche.

"Les types de papillons ici sont très beaux. Les grands hôtels et des touristes viennent les acheter. Des hommes d'affaires riches commencent à en acheter également pour décorer leurs maisons à des occasions comme les mariages et à des fins éducatives pour leurs enfants", affirme Okalo.

Anne Moraah, une autre éleveuse de papillons, a dit à IPS que certains modélistes d'Europe utilisent les papillons pour réaliser des dessins.

Elevage de papillons

"Avec cette entreprise, vous n'avez pas besoin d'une grande ferme; vous n'avez pas besoin d'une grande salle. N’importe qui peut se lancer dans cette affaire parce qu’il a seulement besoin d'un petit récipient", affirme Shikami.

Le processus implique la construction d'un petit enclos protégé par un filet avec des plantes alimentaires pour les espèces de papillons cibles. Une femelle de papillon est capturée et placée dans la cage d'élevage pour pondre ses œufs sur les feuilles. Les œufs sont récoltés et entretenus jusqu'à ce qu'ils assurent la transformation de la larve à la nymphe puis au papillon - un processus qui dure environ un mois.

Un éleveur de papillons doit avoir une licence délivrée par les Services de protection de la faune du Kenya avant de commercialiser les nymphes de papillons et autres insectes vivants au Kenya et dans le reste de l'Afrique.

Selon le KEEP et les dirigeants d'une autre entreprise communautaire, les projets Kipepeo (papillons en swahili), une autre licence est nécessaire pour exporter des papillons vers l'Europe et l'Amérique du nord.

"Le gros problème est que le service de protection de la faune est peu enclin à délivrer des licences aux entreprises de papillon émergentes pour les ventes nationale ou internationale", explique Okala.

Au cours de la deuxième Conférence ministérielle sur la réduction des risques des catastrophes, tenue au Kenya début-avril, la directrice des relations publiques du ministère de la Protection des Forêts et de la Faune du Kenya, Mary Ngaruma, a déclaré à IPS que les éleveuses de papillons devraient former des coopératives et obtenir l’agrément pour leur organisation avant de demander des licences.

"Le gouvernement tire profit d’elles", a confié Ngaruma. "Les éleveuses de papillons s’occupent de nos forêts et dynamisent les économies locales de sorte qu'il n'y a aucune raison pour laquelle nous ne devons pas leur accorder des licences commerciales".

Avantages écologiques

Les personnes impliquées dans l'élevage des papillons soulignent que pendant que d'autres entreprises impliquant des forêts tendent à les exploiter, l’élevage des papillons est bénéfique pour l'environnement.

"Lorsque vous avez un grand nombre de papillons, cela signifie que l'environnement est bon. Avec moins de papillons, cela signifie qu'il y a la pollution. Les papillons pourraient également servir de guides aux changements météorologiques et climatiques", estime Joel Shikami.

Lamberts Morek, le responsable principal des recherches au Centre international de physiologie des insectes et d'écologie, dit que les papillons sont importants pour les écosystèmes parce qu’ils apportent leur principale contribution à l'environnement grâce à la pollinisation.

"En tant que scientifiques, notre vision est d'avoir un environnement sain et riche. Cela est possible en renforçant les capacités de ces éleveuses de papillons". (FIN/2010)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>