Inter Press Service News Agency
17:30 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

ETHIOPIE
L’essor des chaussures 'Sole Rebels'
Ed McKenna

ADDIS-ABEBA, 11 jan (IPS) - L’industrie innovante éthiopienne de fabrication de chaussures 'Sole Rebels' ouvrira son deuxième magasin de vente à Taiwan, en Chine, cette année.

Avec l'ambition d'ouvrir plus de 30 magasins de franchise à travers le monde dans des pays comme les Etats-Unis, l'Australie, l'Italie et le Japon, 'Sole Rebels', la plus grande marque de chaussures africaine, devient désormais une marque mondiale compétitive.

La société vend actuellement sa gamme innovante de chaussures artisanales fabriquées à partir de matériaux recyclés dans 55 pays et est aujourd'hui l'une des entreprises florissantes de l'Ethiopie avec une présence remarquable sur les sites de e-commerce comme Amazon. Son succès reflète la croissance de l’industrie de fabrication de chaussures de ce pays de la Corne de l'Afrique, comme les entreprises chinoises s’investissent de plus en plus dans ce secteur.

Fondée en 2005 par l'entrepreneuse éthiopienne Tilahun Bethlehem, qui voulait créer des emplois et une prospérité durable dans son pays, 'Sole Rebels' a gagné deux millions de dollars dans les ventes en 2011 et attend un revenu de plus de 15 à 20 millions de dollars d’ici à 2015.

"Nous sommes très heureux d'ouvrir un magasin 'Sole Rebels' au cœur de Taichung. Taichung est un épicentre de chaussures, qui abrite le centre de conception asiatique pour les plus grandes marques de chaussures de la planète", a déclaré Bethlehem à IPS.

Le nouveau point de vente développe le plan de l'entreprise pour exploiter le marché de la demande croissante des consommateurs asiatiques et fait d’elle la première marque africaine à ouvrir des points de distribution de franchise en Asie.

Bethlehem entend relever les préjugés au sujet de son pays. Un indice de pauvreté, publié par l'Université d'Oxford et les Nations Unies en en 2011, classe l’Ethiopie comme le deuxième pays le plus pauvre du monde après le Niger.

Mais le succès de 'Sole Rebels' est la preuve de la façon dont l'Ethiopie est prête à quitter le statut de dépendant de l'aide étrangère pour orienter son avenir économique en exploitant des compétences locales montantes, les ressources et plusieurs opportunités d'affaires du pays affirme Bethlehem.

Selon Bethlehem, "Sole Rebels est fière d'être la marque de chaussures africaine à connaître la plus rapide expansion de la planète et la toute première mondiale à émerger d'une nation en développement. C’est la preuve évidente que la création innovante de marques de renommée mondiale est le meilleur chemin vers une plus grande prospérité partagée pour les pays en développement comme l'Ethiopie".

'Sole Rebels' est certifiée comme l’entreprise mondiale de chaussures organisatrice de foire commerciale. Toutes les chaussures sont fabriquées à la main par une équipe de plus de 100 personnes qui utilisent des pratiques artisanales traditionnelles éthiopiennes et locales, en filant à la main du coton organique et des matériaux recyclés. Dans un marché où la majorité des marques de chaussures sont produites par des machines, les chaussures 'Sole Rebels' constituent une bouffée d'air frais.

"Notre modèle commercial se concentre sur l'éco-sensibilité et l'autonomisation des communautés. Notre modèle maximise le développement local par la création d'une chaîne d'approvisionnement locale dynamique tout en créant des chaussures de classe mondiale", déclare Bethlehem.

Bethlehem, qui était sur la couverture du magazine Forbes en janvier 2012 où elle a été inscrite comme l'une des femmes les plus prospères d'Afrique, a reçu de nombreux éloges et une importante reconnaissance internationale pour son travail à 'Sole Rebels'. Elle est aujourd'hui l'une des femmes entrepreneuses les plus connues en Afrique. Selon la Banque mondiale, le taux de l'entrepreneuriat féminin est plus élevé en Afrique que dans toutes les autres régions du monde.

En 2011, le Forum économique mondial l’a élue comme une "Jeune leader mondiale". En Juin 2012, elle a remporté le prix de la "Meilleure femme d'affaires" lors de la cérémonie annuelle de 'African Business Awards' organisé par 'African Business Magazine'.

Eugene Owusu, représentant du Programme des Nations Unies pour le développement en Ethiopie, a déclaré à IPS: "Sole Rebels profite de l'amélioration des infrastructures et de la croissance locale de la main-d'œuvre qualifiée pour exhiber toutes les caractéristiques recherchées chez les entrepreneurs éthiopiens".

"C'est innovant, créateur d'emplois, respectueux de l'environnement et compétitif au niveau mondial. Sole Rebels montre en effet le chemin à suivre à d'autres entreprises locales, puisque l'Ethiopie cherche à minimiser sa dépendance de l'aide".

Le Fonds monétaire international (FMI) a indiqué que l'économie éthiopienne s’était accrue à un taux de 7,5 pour cent en 2011. Selon la Banque mondiale, ce deuxième pays le plus peuplé d'Afrique a été l'une des économies non-pétrolières sur le continent ayant une croissance la plus rapide ces dernières années.

Les recettes d'exportation du pays ont augmenté de 15 pour cent à 3,2 milliards de dollars entre 2010 et 2011, selon le ministère éthiopien du Commerce et de l'Industrie. Le gouvernement vise à doubler les exportations en tant que part de la production économique d’ici à 2015 avec une contribution beaucoup plus grande provenant de la vente de minerais et de produits manufacturés.

Owusu a affirmé que le secteur privé éthiopien en plein essor pourrait aider le pays à poursuivre sa trajectoire de croissance, ce qui devrait se traduire par une réduction de la pauvreté et un développement national.

"Les entreprises privées locales constituent une fondation à partir de laquelle l'Ethiopie peut consolider la forte croissance globale exhibée au cours de la dernière décennie, et réaliser la vision audacieuse de transformation que le pays s'est fixé de devenir un pays à revenu intermédiaire d'ici à l'an 2025", a déclaré Owusu.

Un récent rapport du FMI sur les investissements chinois en Ethiopie affirme: "Le secteur manufacturier représente le plus gros montant de l’investissement direct étranger chinois en Ethiopie, attiré par le faible coût du travail et des contrats de bail de terre à grande échelle, en plus de la taille du marché en Ethiopie". (FIN/2013)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
BARBUDA: Pour certains, l’initiative 'Blue Halo' compromettra l’avenir des pêcheurs
JAPON: La politique 'Womenomics' peut-elle arrêter la féminisation de la pauvreté?
ENVIRONNEMENT: Des ONG opposées à l’agriculture intelligente face au climat
OPINION: Investir dans les adolescentes pour le développement de l’Afrique
ASIE: Le financement pour l’environnement oublie les communautés indigènes
AFGHANISTAN: Pour certains demandeurs d’asile, le voyage s’arrête là où il a débuté
SALVADOR: Le CIRDI examine les derniers arguments dans le conflit minier
ENVIRONNEMENT: Le Sommet de l’ONU sur le climat: un défilé ou une réalité?
MONDE: La déforestation illégale peut nuire à la majorité des produits de consommation
EUROPE: L’opération 'Frontex Plus' diversement appréciée par des organisations
More >>