Inter Press Service News Agency
10:22 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

CHANGEMENT CLIMATIQUE
L’aide internationale aide Cuba à s’y adapter
Patricia Grogg

LA HAVANE , 20 fév (IPS) - "L'adaptation au changement climatique est urgente et doit faire partie du développement", a déclaré Bárbara Pesce-Monteiro, la coordinatrice résidente du système des Nations Unies à Cuba, évaluant les dégâts causés par l'ouragan Sandy dans la région orientale du pays.

Elle a dit que les dégâts étaient très graves, en particulier à Santiago de Cuba, une ville de près d'un demi-million d’habitants et un centre de services pour d'autres villes. Afin d'aider le pays à un moment aussi difficile, le système des Nations Unies à Cuba a conçu un plan d'action qui servira de cadre pour l'aide provenant de la communauté internationale.

Ce plan, qui devait être mis en œuvre au cours des six à 18 mois à partir du début-2013, profitera à trois millions de personnes dans les provinces les plus touchées: Santiago de Cuba, Holguín et Guantánamo. Les principaux domaines de préoccupation sont la récupération précoce, le logement, l'eau et l'assainissement, la santé et l'éducation.

Sandy, considéré comme l'ouragan le plus dévastateur à avoir frappé la partie orientale de cette île au cours des 50 dernières années, a fait 11 morts à la fin du mois d’octobre et causé des pertes considérables dans le logement, les établissements scolaires et de santé, l’agriculture et les cultures vivrières, ainsi que des interruptions majeures dans la fourniture d’électricité et d’eau, maintenant largement maîtrisées.

Les agences des Nations Unies ont au début mobilisé 1,5 million de dollars en fonds d'urgence, complété par un crédit de 1,6 million de dollars du Fonds central d'intervention d'urgence de l'Office des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Ce plan d'action implique la recherche de 30,6 millions de dollars pour faire face aux besoins urgents de la population qui a le plus subi les effets de l'ouragan, avec une stratégie visant à améliorer les conditions de vie des personnes touchées.

Les autorités ont immédiatement entrepris des travaux de récupération, "mais la communauté internationale veut soutenir le pays dans cette tâche", a souligné Pesce-Monteiro dans une interview accordée à IPS. Elle a expliqué que cette aide humanitaire n'a pas besoin d'une requête spécifique de Cuba, puisqu’elle fait partie des mécanismes réguliers de l'ONU.

Les ravages causés par Sandy dans les premières heures du 25 octobre rappelaient le danger des tremblements de terre auxquels la région de l'est, en particulier Santiago de Cuba, est exposée. "C'est un problème dont nous discutons avec le gouvernement depuis plusieurs mois", a déclaré Pesce-Monteiro.

Elle a dit que cette préoccupation est partagée dans toute la région des Caraïbes. "Après le tremblement de terre en Haïti, en janvier 2010, nous avons réalisé que nous étions tous vulnérables. En fait, les Nations Unies ont soutenu et continueront d’appuyer les centres de détection de tremblement de terre dans l'est de Cuba. Cette vulnérabilité doit être prise en compte durant les efforts de reconstruction", a-t-elle indiqué.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a aidé au renforcement de la capacité des gouvernements locaux à réduire les risques de catastrophe dans plusieurs provinces. Au total 63 centres de gestion des risques ont été créés aux niveaux municipal et provincial, ainsi que 209 stations d'alerte précoce dans les communautés les plus vulnérables.

Pesce-Monteiro a déclaré que ces installations "ont produit d'excellents résultats". Les Nations Unies travaillent avec les autres pays des Caraïbes pour partager les expériences, tester leur utilité et voir comment elles peuvent être adaptées à d'autres pays de la région.

"Il y a aussi la coopération avec l'Agence de l'environnement (sous la tutelle du ministère cubain de la Science, la Technologie et de l'Environnement) dans ses études sur la vulnérabilité" et d'autres sujets, a-t-elle expliqué.

Adaptation et changement climatique

La coordinatrice résidente du système des Nations Unies à Cuba a été catégorique lorsqu’elle a affirmé que l'adaptation aux changements climatiques est une nécessité urgente.

"Les Nations Unies disent depuis des années qu'il n'y a pas de temps à gaspiller. L'adaptation doit faire partie du développement", a-t-elle souligné.

Selon elle, cette question devrait être une partie homogène du modèle de développement de chaque nation, que le pays soit riche ou pauvre. "Tous les plans de développement doivent tenir compte des vulnérabilités, afin d’assurer l'adaptation. Normalement, ils devraient également limiter les émissions (de gaz à effet de serre)", a-t-elle dit.

Pesce-Monteiro a également déclaré qu'une chose est d'être capable de faire face et de réagir à une catastrophe, mais qu'une autre est de construire une société durable qui soit capable de se préparer et de s'adapter aux phénomènes climatiques.

"Dans ce domaine, aussi, Cuba dispose d'une expérience qui peut être utile à d'autres pays", a-t-elle indiqué.

Pesce-Monteiro était sûre que les dégâts causés dans toute la région des Caraïbes, ainsi qu’aux Etats-Unis et au Canada, après Sandy, ont fourni des expériences qui méritent d’être assimilées. "Mais ici, nous sommes encore dans la phase de réponse aux dégâts; nous voulons examiner les leçons apprises en janvier, et je sais que l'Etat cubain fera la même chose", a-t-elle affirmé.

Elle a ajouté que cette réflexion devrait aller bien au-delà de Cuba lui-même. "Les changements climatiques affectent chacun d'entre nous, nous espérons donc que ce sera une nouvelle occasion de sensibiliser dans tous les secteurs sur un problème qui doit être sérieusement abordé au niveau mondial", a-t-elle dit. (FIN/2013)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
TURQUIE: Les habitants d’Istanbul découvrent la solidarité verte
PAKISTAN: Dans les zones tribales, un Prix Nobel est une 'lueur d’espoir'
OUGANDA: Insectes et maladies attaquent la principale culture d’exportation du pays
DEVELOPPEMENT: L’eau, un enjeu déterminant pour l’agenda post-2015
BARBUDA: Pour certains, l’initiative 'Blue Halo' compromettra l’avenir des pêcheurs
JAPON: La politique 'Womenomics' peut-elle arrêter la féminisation de la pauvreté?
ENVIRONNEMENT: Des ONG opposées à l’agriculture intelligente face au climat
OPINION: Investir dans les adolescentes pour le développement de l’Afrique
ASIE: Le financement pour l’environnement oublie les communautés indigènes
AFGHANISTAN: Pour certains demandeurs d’asile, le voyage s’arrête là où il a débuté
More >>