Inter Press Service News Agency
22:56 GMT    
   Accueil
   Afrique Australe
   Afrique Centrale
   Afrique de l'Est
   Afrique
            de l'Ouest
   Droits de
            l'homme
   Développement
   Environnement
   Population
   Santé
   Education
   Finance
   Politique
   Energie
   Culture
 
 
   ENGLISH
   ESPAÑOL
   FRANÇAIS
   ARABIC
   DEUTSCH
   ITALIANO
   JAPANESE
   NEDERLANDS
   PORTUGUÊS
   SUOMI
   SVENSKA
   SWAHILI
   TÜRKÇE
RSS / SML
PrintSend to a friend

PAKISTAN
A cause des talibans le peuple a de nouveau faim d’éducation
Ashfaq Yusufzai

PESHAWAR, Pakistan, 23 avr (IPS) - A la suite d’un mépris épars des talibans au début, une nouvelle vague d'apprenants se dirige maintenant vers l'éducation dans les écoles et collèges à travers le nord du Pakistan en difficulté.

"Il y a une augmentation constante de l'inscription des apprenants parce que les parents ont compris l'importance de l'éducation, et maintenant ils veulent contrecarrer les efforts des talibans de priver les apprenants de l'éducation", déclare à IPS, Pervez Khan, chargé de l'éducation dans les Zones tribales sous administration fédérale (FATA), dit à IPS.

En 2012, dit-il, le taux d'alphabétisation des filles était de trois pour cent dans les FATA, pour passer à 10,5 pour cent en 2013.

Le taux d'alphabétisation des garçons a grimpé proportionnellement à 36,6 pour cent par rapport à 29,5 pour cent.

Les talibans sont opposés à l'éducation moderne. Ils ont détruit environ 500 écoles, dont 300 écoles pour les filles.

Khan affirme que la campagne des talibans contre l'éducation ne fait que propulser une grande partie de la population tribale vers les écoles.

"La majorité des gens savent que les talibans mènent des activités antipopulaires, telles que la destruction des écoles, et par conséquent, ils viennent maintenant en masse", indique-t-il.

Muhammad Darwaish, un boutiquier à 'Khyber Agency', est d'accord avec Khan. "J’ai inscrit mes deux filles et un fils à l'école parce que je suis désormais convaincu que l'éducation leur sera bénéfique. Toute chose oppose par les talibans profite aux gens".

Saeeda Bibi, une de ses filles, déclare qu’elle aime l'école. "Je vais à l'école tous les jours et je suis très heureuse là-bas. Avant, j'avais l'habitude de passer toute la journée dans les rues".

Darwaish dit qu'il fera tout pour maintenir ses enfants à l'école. "Je suis pauvre, mais je ferai tout pour voir mes enfants instruits".

'Khyber Agency', l'une des sept agences tribales dans les FATA, a été confrontée à l'une des pires violences des talibans. Depuis 2005, 85 écoles ont été dynamitées, privant environ 50.000 enfants d'une école pour aller à la frontière entre le Pakistan et l’Afghanistan touchée par le militantisme.

Mais 'Khyber Agency' a connu une hausse de 16,1 pour cent du nombre d’apprenants inscrits en 2013 par rapport à 2012.

Comme Darwaish, des dizaines de parents dans les FATA prennent maintenant plus au sérieux l'éducation de leurs fils et filles.

Abdul Jameel, à 'Kurram Agency', envoie ses deux fils à l'école. "Les militants ont dynamité trois écoles dans notre région, ce qui a fait que mes enfants sont restés à la maison. Ils sont revenus maintenant parce que les écoles détruites par les talibans ont été reconstruites".

Directeur de l'éducation dans les FATA, Ikram Ahmed, dit qu'ils ont noté une augmentation de 21,3 pour cent du taux d’inscription des garçons et des filles à 'Kurram Agency', 7,5 pour cent dans le Sud-Waziristan, 4,3 pour cent dans le Nord-Waziristan et 5,1 pour cent à 'Orakzai Agency'.

Au total 124.424 filles sont inscrites dans 1.551 écoles primaires, 19.614 filles dans 158 collèges, 13.837 filles dans 42 écoles secondaires et 1.134 filles dans cinq écoles secondaires supérieures dans les FATA, souligne Ahmed à IPS.

"Au cours des dernières années, les activités militantes et la faiblesse de la situation de l'ordre public dans les zones tribales mal ont gravement entravé l'éducation des filles, mais les mesures prises par le gouvernement ont porté leurs fruits", dit-il.

"L’allocation massive de 3,67 milliards de roupies [37 millions de dollars] a compensé l'impact des dégâts causés sur les établissements d'enseignement au cours de la guerre contre le terrorisme".

Chaque année, l'éducation constitue une priorité absolue dans le programme de développement rédigé en 2013 – recevant 24,64 pour cent du budget des FATA estimé à 18,5 milliards de roupies (188 millions de dollars).

L'année en cours apportera 38 nouveaux collèges, 125 écoles primaires et trois foyers pour les enseignantes.

Akram déclare que dans certaines régions, l'armée a détruit des écoles parce que les militants les utilisaient. "Environ 10 écoles ont été détruites par l'armée dans le Sud-Waziristan où vivaient des militants talibans", affirme-t-il. Toutes ces écoles sont en train d’être reconstruites.

"Dans certaines régions, le gouvernement a créé des écoles faites de tente afin de fournir une éducation aux enfants et à d'autres endroits des dizaines de personnes aisées ont offert des structures et des bâtiments privés qui seront utilisés comme écoles", souligne-t-il.

Bismillah Khan, l'un des 20 législateurs originaire des FATA, déclare à IPS que le gouvernement offrira plus de bourses d'études et des manuels scolaires gratuits afin d’aider les apprenants pauvres.

"Nous avons beaucoup souffert à cause du militantisme prolongé", indique Iqbal Afridi, un responsable du Mouvement des talibans du Pakistan , un parti politique au Pakistan dirigé par Imran Khan. "Nos apprenants ont souffert, les hommes d'affaires et les agriculteurs ont perdu leur travail, et la seule façon de progresser est l'éducation. La bonne nouvelle, c’est que les gens veulent maintenant instruire leurs enfants à tout prix". (FIN/2014)

 

 

 

  Dernières Nouvelles
News in RSS
DEVELOPPEMENT: Nous devons penser autrement à la "sécurité"
AUSTRALIE: Le port de Newcastle bloqué par les Guerriers du changement climatique
IRAN: L’examen d’un document clé à l’AIEA suggère un coup d’Israël
PAKISTAN: Les Ahmadis confrontés à la mort ou à l’exil
ETATS-UNIS: Le budget de la défense peut accroître alors que le public est fatigué de la guerre
OPINION: Il faut l’innovation pour aider les fermes familiales à prospérer
CISJORDANIE: Israël envisage une expulsion massive des Bédouins de la région
ENVIRONNEMENT: Le bambou pourrait être un sauveur face au changement climatique
ETHIOPIE: Le pays montre la voix pour faire prospérer une économie verte
AFRIQUE: Evaluer comment le changement climatique affecte la sécurité alimentaire
More >>